Huillet: Triptyque, for solo piano

7,00

Score (22 pages) – pdf file
Prizewinner for the best piano work at the Orléans Interbational 20th-21st Centuries Piano Competition, 2008 ; a profound reflection about death.

Description

Création le 12 Juillet 2007, Labastide Saint-Pierre, Château St-Louis (Festival Musique en Vignes), France, par Thierry Huillet

En « Praeludium », un tic-tac obsédant, comme d’une horloge prémonitoire. Puis, un grand volet sombre et tragique, jusqu’au désespoir. En « Postludium », des sonorités étranges, comme venues de l’autre rive…

« Triptyque » est le type même de l’œuvre qui échappe à son créateur. L’idée initiale est d’écrire trois pièces brèves, principe qui volera en éclat dès la deuxième !

Thierry Huillet écrit donc un premier court prélude, comme une réminiscence de Prokoviev, mystérieux et capricieux, à 3/4. Puis il a l’idée de continuer avec une deuxième pièce à 3/4 + 5/8, et une troisième à 3/4 + 5/8 + 7/16, combinaisons rythmiques plutôt inédites, le petit jeu mathématique trouvant aussi un certain écho dans l’organisation du nombre de mesures des pièces.

Jusqu’ici, le compositeur maîtrise le déroulement des opérations (si tant est que l’on peut accepter cette éventualité…).

Mais alors, une transe créatrice va le conduire à composer un deuxième mouvement très développé, intense, déchiré, puis un postlude énigmatique et angoissé.

En relisant ce « Triptyque », il lui apparaît alors qu’il s’agit d’une réflexion musicale non préméditée sur la mort.